Cher(es) licencié(es), Chers parents,
Cela fait maintenant plus d’un an que nous subissons ensemble la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID 19.
   Depuis le 16 mars 2020, la possibilité de pouvoir ou non pratiquer votre passion, votre activité physique favorite fluctue en fonction de l’intensité de l’épidémie et des décisions gouvernementales qui en découlent.
   Soyez assurés que je mesure et partage votre impatience, votre colère même parfois. Nous vivons une situation inédite de part sa nature, son intensité, sa longueur et ses conséquences.
Dans ces moments très difficiles que doit affronter notre club, mes pensées vont vers vous toutes et tous, elles accompagnent également l’ensemble de notre équipe technique et des membres du bureau.
   Mais dans cette situation, nous devons tous garder notre calme, faire preuve de solidarité et montrer notre esprit associatif. C’est ensemble que nous devons faire front face aux difficultés.
   Or, j’ai connaissance ici ou là, en particulier sur certains réseaux sociaux, de messages pour le moins acerbes. Heureusement peu nombreux, mais sont l’expression de rancœur et/ou de jalousie de certains que je ne saurais laisser perdurer, car inutiles et néfastes au club que nous aimons, et auquel nous sommes tous attachés.
   J’appelle chacune et chacun à garder son calme et un esprit constructif.
   La critique est facile, surtout lorsque l’on se trouve bien à l’abri derrière un écran. Mais elle ne peut que décourager et blesser l’ensemble des acteurs du club qui tous, sans exception, donnent le meilleur d’eux même pour vous apporter le maximum malgré les contraintes qui nous sont imposées.
   Ainsi, chaque fois que la réglementation nous le permet, nous faisons tout notre possible pour vous proposer des créneaux qui permettront la pratique de votre activité. Et malheureusement, lorsque les décisions gouvernementales nous l’imposent, nous stoppons ces activités dans le strict respect de traitement entre tous les licenciés.
   Si vous avez pu constater que quelques gymnastes ont poursuivi une activité au parc des sports, y compris durant les périodes de suspension, cela ne concerne qu’une petite dizaine de licenciées qui pratiquent la gymnastique à un haut niveau de compétition. L’objectif étant bien sûr qu’elles perdent le moins possible en condition physique, afin de pouvoir retrouver le plus rapidement possible leur niveau lorsque la pratique reprendra son cours normal. Je pense que chacun comprendra et soutiendra cette exception qui peut être faite.
   Par ailleurs, et compte tenu de cette saison pour le moins tronquée, quelques- uns ont sollicité un remboursement de leur cotisation ou d’une partie de celle-ci.
   Là aussi, je comprends parfaitement les raisons qui peuvent vous amener à effectuer cette démarche.
   Mais l’inscription que vous réglez en début de saison sert à financer 3 postes de dépenses : l’achat de matériel, les frais généraux du club, les salaires des entraîneurs. Seul ce dernier poste pourrait éventuellement faire l’objet d’un remboursement au prorata des semaines sans entraînement. Ainsi, ce remboursement représenterait finalement une somme modeste pour vous. En revanche, et compte tenu de notre nombre de licenciés, il constituerait une somme très importante pour le club.
   Or, je vous prie de croire que la situation de notre association n’est pas aisée. En effet, cette crise nous a fait perdre un peu plus d’une centaine de licenciés! Elle a aussi entraîné l’annulation de nos manifestations et activités pourtant vitales pour notre association sur le plan financier (gala, grilles de Noël, coupe gymnique, compétitions…). Les pertes financières pour le club s’élèvent d’ores et déjà à plus de 20000€. Et malheureusement, je pense que nous sommes loin d’être tirés d’affaires et que la prochaine saison sera compliquée encore plus compliquée sur le plan budgétaire.
   Aujourd’hui, je dois donc dans ce contexte très contraint, assurer la pérennité de notre structure et de ses salariées.
Certains me diront que d’autres clubs ont remboursé une partie des inscriptions à leurs adhérents. Mais les comparaisons ne sont pas si simples. En effet, beaucoup de clubs fonctionnent avec une équipe technique bénévole, et non des entraîneurs salariés comme chez nous. Il apparaît alors évident que les choses sont totalement différentes.
   Dans ces conditions, vous comprendrez donc qu’il ne m’est malheureusement pas possible de procéder à un quelconque remboursement d’une partie des cotisations.
Mais je vous assure que le temps viendra où lorsque nous aurons un peu plus de visibilité sur nos capacités financières, que la situation se sera stabilisée, nous étudierons ce que nous pouvons faire pour remercier sur le plan financier nos licenciés de leur fidélité dans ces moments très difficiles que nous aurons vécu. Je vous assure que nous ferons quelque chose pour la prochaine saison, comme nous l’avons déjà fait en septembre dernier (reprise des cours avec 15 jours d’avance, non augmentation des cotisations). Et je vous assure que nous irons plus loin cette fois dans cet accompagnement financier. Je m’y engage aujourd’hui de manière solennelle devant vous. Mais je suis désolé de vous dire aujourd’hui, que ce temps n’est pas encore venu.
   Nous devons être optimistes. Nous avons probablement passé le plus dur de l’épidémie. L’évolution de celle-ci devrait pouvoir nous permettre de nous retrouver au gymnase d’ici quelques jours afin de pouvoir terminer cette saison sur et autour du praticable. Croyez bien que moi-même, mes amis du bureau et bien entendu, toute mon équipe technique brûlent d’impatience de pouvoir vivre ce moment avec vous.
   Je vous remercie d’avance pour votre patience, votre compréhension et je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures gymniques. D’ici là, portez-vous bien et prenez bien soin de vous et de vos proches.
Vive la Saint Michel Gymnastique Coutances.
Le Président
Guillaume HELIE.